A Seville, Carmen, une jeune bohémienne rebelle et séductrice, déclenche une bagarre dans la manufacture de tabac où elle travaille. Elle se fait arrêter. Le brigadier Don José, chargé de la mener en prison, tombe sous son charme et la laisse s'échapper. Par amour pour elle, il va déserter et rejoindre les contrebandiers. Mais Carmen très vite va se lasser de lui et se laisse séduire par un célèbre torero Don José, fou de désespoir et dévoré par la jalousie, la frappe à mort avec un poignard.

    Issu d'un milieu bourgeois et artiste, Prosper Mérimée (1803-1870) fait des études de droit avant de s'intéresser à la littérature et de publier dès 1825 des textes, en particulier des nouvelles,qui le font connaître et lui vaudront d'être élu à l'Académie française en 1844. Parallèlement il suit une carrière dans les bureaux ministériels et se consacre à l'histoire et l'archéologie.


     Thérèse, vendeuse dans un grand magasin, rencontre Carol, qui est belle, fascinante, fortunée. Elle va découvrir auprès d'elle ce qu'aucun homme ne lui a jamais inspiré : l'amour.

Une passion naît, contrarié par le mari de Carol, lequel n'hésite pas à utiliser leur petite fille comme un moyen d'échange.

     Patricia Highsmith (1921-1995), est une romancière américaine connue pour ses thrillers psychologiques, à partie desquels ont été tirés une douzaine de films. Son premier roman, l'inconnu du Nord-Express, a été adapté 3 fois au cinéma (Alfred Hitchcock en 1951). En plus de sa série de romans mettant en scène le personnage de Tom Ripley, elle a écrit un certain nombres de nouvelles, toutes teintées d'humour noir.


    Mildred Jeter et Richard Loving s'aiment et se marient à la fin des années 1950, à Washington. Une nuit d'été, le shérif fait irruption chez eux. Ils sont arrêtés et emprisonnés. Car Richard est blanc et Mildred est noire. Et les mariages mixtes sont interdits à cette époque dans l'état de Virginie. Ils seront bannis de chez eux, jusqu'à que 2 avocats s'emparent de l'affaire pour la porter devant la cour suprême. 50 ans plus tard, un jeune journaliste découvre cette histoire vraie et méconnue et révèle le rôle que joua le gouverneur de l'état dans la ségrégation.

    Gilles Biassette, diplômé de l'Essec et de l'institut d'études politiques de Paris, est depuis 2001 le spécialiste de la politique américaine au journal La Croix et se rend régulièrement aux Etats-Unis pour des séjours prolongés. Sa série de reportages intitulée Les Couleurs de l'Amérique, à l'origine de l'idée de ce livre, lui a valu en 2009 le prix Louis Hachette pour la   presse écrite. 


       Poursuivant son occultation minutieuse et lucide des affres et des voluptés de l'état amoureux, Philippe Vilain met en scène dans "Pas son genre" la relation sentimentale en équilibre instable que nouent le narrateur du roman, professeur de philosophie parisien "exilé" dans le nord de la france, et Jennifer, une jeune coiffeuse d'Arras. Elle est aimable, sérieuse, loyale,conformiste, sans ambitions intellectuelle. Il la désire, il l'estime , mais il peine ou hésite à l'aimer vraiment, tant il lui semble difficile de nourrir pour elle un amour exempt de condescendance.

     Philippe Vilain, né en 1969, est un homme de lettres, écrivain, essayiste, docteur en lettres modernes de l'Université Sorbonne nouvelle Paris 3. Son œuvre littéraire se présente comme une exploration de la conscience amoureuse : la jalousie, la culpabilité de ne pas aimer assez, l'engagement, l'adultère, la paternité, la timidité, la différence culturelle et sociale... Son œuvre théorique questionne la littérature contemporaine et le genre autofictif.


      Trois frères, trois dilemmes. L'aîné, séparé de sa femme, ne peut accepter l'idée de divorcer. Le benjamin, sur le point de se marier, hésite encore, tiraillé entre sa fiancée et sa maîtresse. Quant à Patrick, veut-il s'engager pour de bon en achetant une maison avec son partenaire attentionné mais un peu trop rangé ? Roman tour à tour féroce et tendre, l'Art de la fugue explore avec humour, charme et lucidité les promesses et déceptions de l'amour, les complexités du couple, et la difficulté de prendre des décisions qui peuvent changer une vie.

     D'origine irlandaise par son père et italienne par sa mère, Stephen McCauley a suivi des études de lettres dans le Vermont puis à New-York avant de séjourner un an en France à l'Université de Nice. Actuellement il enseigne l'écriture à l'Université Brandeis de Cambridge, dans le Massachusetts. La comédie de mœurs est, depuis plus de vingt ans, le genre dans lequel il évolue avec aisance et humour.


les auteurs

  Prosper Mérimée      Patricia Highsmith     Gilles Biassette           Philippe Vilain             Stephen McCauley


Parrain du festival : Paul Fournel

Né à Saint-Etienne, normalien, Paul Fournel est écrivain, poète, auteur dramatique.

En 1972, coopté par Raymond Queneau, il intègre l'Oulipo, qu'il préside aujourd'hui. Parallèlement, il mène une carrière d'une vingtaine d'années dans l'édition. 

De 1992 à 1996, il est président de la Société des gens de lettres. De 1996 à 2000, il est directeur de l'Alliance française de San Francisco. De 2000 à 2003, il est attaché culturel à l'Ambassade de France en Egypte, puis de 2007 à 2010 directeur du Bureau du livre à Londres.

Parmi ses ouvrages : des romans : Un homme regarde une femme, Foraine, Chamboula, Jason Murphy, La liseuse... des nouvelles : Les petites filles respirent le même air que nous, Les grosses rêveuses, Les athlètes dans leur têtes, Les manières douces de Profane Lulu, ...du théâtre : Foyer jardin, Les mains dans le ventre, ... des essais : Guignol, Poils de cairotes, Besoin de vélo, Anquetil tout seul ... de la poésie : Toi qui connait le monde, Terines d'Amérique, Le Bel appétit, Avant le polar.

Paul Fournel a obtenu le prix Goncourt de la nouvelle en 1989 et le Prix Renaudot des lycéens en 1999.